Home Élevage Fourrage Des plantes exotiques qui s’acclimatent en France et diversifient les cultures

Des plantes exotiques qui s’acclimatent en France et diversifient les cultures

0
Des plantes exotiques qui s’acclimatent en France et diversifient les cultures

Le teff éthiopien, le kernza… Ces plantes venues d’ailleurs font leur apparition en France. A l’heure du réchauffement climatique, ces cultures pourraient apporter de la nouveauté dans le paysage agricole français mais aussi dans les assiettes. Quand des rhizomes de gingembre se cachent dans les terres bretonnes, le champ des possibles est vaste…

© UnconventionalEmma / flickr

Elle est cultivée en Ethiopie comme céréale secondaire. En France et dans les pays à climat tempéré, la graminée peut être utilisée comme fourrage. Eragrostis tef est développée depuis un an par le groupe Barenbrug qui commercialise ses semences. Dans les Deux-Sèvres, Emmanuel Guignard a testé cette nouvelle culture. L’expérience est racontée par Anne Frintz dans Agri 79 et l’Agriculteur charentais.

Du fourrage en vert plus tard dans l’été

« Ce teff éthiopien n’est pas une plante miracle. Il lui faut tout de même un peu d’eau pour pousser mais son implantation est rapide et il supporte de grosses chaleurs, » explique la journaliste. A la SCEA Férolles, qui compte trois associés, les 1800 chèvres sont nourries avec de la luzerne (30 ha), du ray grass (100 ha) et des prairies (50 ha). « À plus de 24 °C, un ray grass ne pousse plus. La luzerne doit être irriguée. Pour avoir du fourrage en vert plus tard dans l’été, j’ai testé le teff grass sur 2 ha, » remarque Emmanuel Guignard.La graminée africaine pousse en effet « entre 13 et 37°C, voire plus ! », peut-on lire dans l’article.

A la recherche de nouvelles cultures

Le réchauffement climatique pousse les agriculteurs à tester de nouvelles plantes susceptibles de venir à l’avenir diversifier les cultures françaises.

C’est le cas aussi du kernza, une céréale pérenne originaire des hauts-plateaux d’Iran. Cette espèce rustique, moins sensible aux aléas climatiques et aux maladies, fait l’objet de recherches à l’Isara de Lyon.

En Bretagne, Valentin Moricet expérimente la culture de plantes exotiques en maraîchage. Sous tunnel plastique, il parvient à faire pousser dans les Côtes-d’Armor une plante originaire d’Inde cultivée habituellement en Asie ou au Pérou. La variété de gingembre qu’il a réussi à sélectionner est capable de « pousser sous nos latitudes, » relate le journal Terra. Le maraîcher-horticulteur aime tester de nouvelles plantes et de nouvelles saveurs. A côté des légumes classiques, il cultive son gingembre breton mais aussi des fleurs à manger, des agrumes… Il propose également aux chefs cuisiniers ses spécialités culinaires. Son pesto à base de plante fromage au goût de camembert originaire d’Asie a été primé au salon Ohhh la Vache à Pontivy, apprend-on dans le journal breton.