Home Santé animale Maladies Les mammites dans l’élevage caprin

Les mammites dans l’élevage caprin

0
Les mammites dans l’élevage caprin

Qu’est-ce qu’une mammite ?

Une mammite est une inflammation de la mamelle d’origine principalement infectieuse. Les agents infectieux responsables sont le plus souvent des bactéries (staphylocoques) et plus rarement des champignons (mycoplasmes) ou des virus (virus de l’arthrite encéphalite caprine).

Étiologie des mammites bactériennes

Dans le cas d’une infection bactérienne, les bactéries présentes sur la peau, les muqueuses ou encore dans l’environnement, vont pénétrer dans la mamelle par le canal du trayon, se multiplier dans la citerne de la glande mammaire puis progressivement coloniser le compartiment alvéolaire. On parle alors de colonisation ascendante (cf figures ci-dessous).

Les mammites sont des maladies multifactorielles

L’apparition des mammites est favorisée par l’association de plusieurs facteurs :

  • Traite : mauvaise hygiène de traite et réglage défectueux de la machine à traire pouvant occasionner des blessures ou des lésions au niveau du trayon ou de la mamelle (traumatisme).
  • Bâtiment : surpeuplement, mauvaise ventilation,…
  • Présence d’animaux infectés chroniques dans le troupeau.
  • Alimentation : excès azotés, acidose du rumen carences en vitamines et oligoéléments.

Manifestations cliniques

Les mammites peuvent se manifester de deux façons.

  • Mammites subcliniques sans symptôme apparent (mammites non visibles), avec altération de la composition du lait et diminution de la production.
  • Mammites cliniques avec des symptômes apparents (mammites visibles). Ces mammites peuvent  être aiguës ou bien chroniques.

Quels sont les symptômes associés aux mammites cliniques ?

  • Symptômes associés aux mammites cliniques aiguës

Fonctionnels : modification de l’aspect du lait qui change de couleur, d’odeur et/ou de consistance. Il peut éventuellement y avoir présence de grumeaux, de sang,… Une baisse de la production peut également être un signe de mammite.

Locaux : Lorsque la mamelle est chaude, gonflée, rouge ou douloureuse et peut présenter un œdème ou une tuméfaction. Un cas classique de mammite clinique est la mammite gangréneuse… Dans ce cas, la mamelle atteinte, d’abord chaude et sensible prend une teinte violacée puis devient noire et froide. Si la chèvre survit, la partie gangrénée du quartier de la mamelle se détache et le reste cicatrise lentement.

Généraux : Des signes généraux peuvent apparaître dans certains cas mais pas systématiquement. Le comportement des chèvres peut être modifié : chèvres agitées lors de la traite, parfois réticentes à se faire traire, chèvres abattues, présentant de la fièvre ou encore un manque d’appétit…

  • Symptômes associés aux mammites chroniques

Les symptômes associés aux mammites chroniques sont également variés. Ces mammites se caractérisent par une absence de signes généraux.

Localement, on peut observer des mamelles déséquilibrées, des signes d’induration, la présence de nodules ou d’abcès (cf figures ci-dessous).

D’un point de vue fonctionnel, le lait peut là encore être modifié avec présence de grumeaux, de pus,…

Mamelle d’une chèvre atteinte d’une mammite présentant une asymétrie (Gabli Z. et al., 2019).
Mamelle d’une chèvre atteinte d’une mammite montrant un côté droit infecté (Gabli Z. et al., 2019).

Comment repérer une mammite ?

L’observation des chèvres et de leur comportement permet de repérer les mammites cliniques. Si l’état général de la chèvre est altéré, il faut aussitôt vérifier s’il peut s’agir ou non d’une mammite.

La palpation permet de détecter des lésions internes de la mamelle non visibles ou difficilement visibles à l’œil nu.

Un prélèvement des premiers jets de lait dans un bol à fond noir permet d’observer les modifications de couleur ou de consistance du lait.

Impact sur la production laitière et la qualité du lait

Les mammites sont responsables de dégradations quantitatives et qualitatives du lait. En effet elles sont associées à une baisse de production laitière et elles induisent des augmentations importantes des concentrations cellulaires du lait (principalement des cellules inflammatoires et éventuellement des cellules bactériennes) et une diminution des taux protéiques et butyreux.

La lutte contre ces infections devient ainsi indispensable afin d’éviter les pertes de production pour les producteurs laitiers et les baisses de rendements pour les fromagers.

Impact économique Les mammites : cause importante de pertes économiques

En élevage caprin laitier, les mammites provoquent des pertes économiques importantes (augmentation des frais vétérinaires et de médicaments, baisse de production laitière, altération de la qualité du lait, baisse du rendement pour la transformation fromagère) et constituent un risque sanitaire potentiel pour le consommateur et la santé publique (bactéries pathogènes et résidus antibiotiques).

Comment lutter contre les mammites ?

Le meilleur moyen pour lutter contre les mammites et d’adopter les bonnes mesures de prévention et les bonnes mesures curatives.

Mesures préventives : permettent de diminuer les risques de survenue d’infection chez les chèvres saines.

  • Réglage régulier et correcte de la machine à traire.
  • Bonne hygiène lors de la traite.
  • Apport d’une alimentation équilibrée.
  • Bâtiment correctement aménagé et aéré.

Mesures curatives : permettent d’apporter les soins nécessaires aux chèvres malades et de limiter le risque de contamination des chèvres saines.

  • Traitements antibiotiques des chèvres en lactation présentant des mammites cliniques
  • Traitement au tarissement des chèvres présentant des mammites subcliniques (le tarissement consiste à cesser de traire la chèvre deux mois avant la mise bas).
  • Réforme des chèvres avec des mammites chroniques.

Sources :

Institut de l’élevage Idele : Un dossier dédié aux mammites caprines.

Syndicat caprin de la Drôme

Gabli Z. et al. (2019). Prevalence of mastitis in dairy goat farms in Eastern Algeria.  Veterinary World, EISSN: 2231-0916 : 1563 – 1572.